Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon
Samedi 19 mai 15h, Nicolas ( Vierne ), Eric ( Conejero ) et Emmanuel ( Crespin ) se retrouvent au centre de congrès de Gréoux-les-Bains pour retirer les plaques de cadre et cadeaux de bienvenue. Ensuite direction le camping ou Nicolas, Manu et leurs épouses ont réservé des bungalows pour deux nuits, Eric et son épouse étant venus en camping car. Après l’installation et quelques courses pour le repas du soir, place à la détente avec une partie de pétanque disputée, et un apéro pas forcément diététique mais le moral est tout aussi important voire plus que la prise de poids. Au cours de la pasta-saucisses qui suivra, c ‘est le débrief d avant course avec la mise au point de la tactique d équipe : terminer la course en ayant pris un max de plaisir !

Dimanche 20 mai 7h45, nos trois teyrannais partent pour quelques kilomètres d’échauffement avant de regagner la grille de départ ou ils aperçoivent un collègue de club, Jacky ( Vivien ) et un ancien du TB34 Diego ( Soler ) inscrits sur le moyen parcours. Puis il s’élancent sur le grand parcours de 137km pour 2080m de dénivelé. La météo est quasi parfaite, température douce et absence de vent, mais des orages sont annoncés pour le début d’après-midi. Après un départ rapide où chacun essaie de garder son rythme et une première heure de course sans grandes difficultés, Nicolas et Manu se trouvent dans le même groupe. La pause ravito leur permet de repartir en compagnie du groupe de Eric et le tracé du parcours aux revêtements impeccables emprunte alors des routes bordant les lacs alimentés par le Verdon aux reflets turquoises. Pendant de nombreux kilomètres de magnifiques panoramas aux couleurs saisissantes s’offrent ainsi à eux; mais également quelques belles bosses, dont en particulier une de 3km peu après Moustiers Sainte-Marie avec des passages compris entre15 et 20%, qui marquera les esprits tout autant que les jambes. Une fois toutes les difficultés avalées, il reste encore environ une trentaine de kilomètres à parcourir, qui ne seront que successions de longs coups de cul cassants et de descentes bienvenues. Puis le final se fera sur une route mouillée par vraisemblablement une belle averse tombée quelques instants auparavant. Enfin l’imposante masse du château de Gréoux-les-Bains se profile à l’horizon et la ligne d’arrivée est franchie sous les flashs de leurs supportrices d’épouses, à une vitesse moyenne de plus de 28km/h. Le temps de rentrer au camping pour la douche, que les lourds nuages noirs qui s’amoncellent au fur et à mesure lachent leur contenu et gachent légèrement l’après course. Ceci ne n’ empechera pas malgré tout de refaire la course autour d’un bon verre et d’assiettes bien remplies.

Lundi 21 mai 10h, ils quittent le camping et remontent en sens inverse la route de leur fin de parcours, appréciant de voir ce qu’ils ont enduré la veille; puis direction Quinson par de petite routes pittoresques et qui les mènent dans les basses gorges du Verdon pour une séance de décrassage. Au départ de l’office de tourisme de ce charmant village pour une randonnée pédestre, ils empruntent un pont enjambant le Verdon et qui leur aura tous fait penser au pont du diable à St Jean de Fos; puis par un sentier qui alterne chemins, escaliers de pierres, plateforme en bois, passages sous la roche taillée par la main de l’homme, avec toujours la rivière en contrebas, ils s’enfoncent dans ses basses gorges du Verdon, décor à la fois sauvage et superbe, point final de ce très réussi week-end